CPFR, ou ma moitié cachée.

Club Penguin. L’Île de Club Penguin. Qu’on le veuille ou non, qu’on revendique d’autres arguments, c’est ce qui nous unit, ou du moins nous unissait. Ces univers ont arrêté de grandir fin 2017, mais pas nous.

Déjà au collège, cette partie secrète. Cette vie secrète, underground, sous les radars. Les amis les plus proches ne savent que vous avez des amis parfois plus proches encore, cette fois IVL. Et cela continue au lycée, si ce n’est plus parfois.

Pour d’autres jeux cela ne pose pas spécialement de problèmes, après tout, c’est “badass” non de jouer à GTA V ? Pourquoi cacher se faire des amis grâce à ces jeux ? Alors pourquoi Club Penguin pose-t-il problème ? Une simple question, dont la réponse est parfois compliquée.

Cela pose problème sûrement à cause de sa puérilité, enfin du moins de son image enfantine. Ce jeu pour enfants, qui a bercé la vie de millions d’enfants dans le monde, est sûrement pour les “bébés”, alors on en parle pas. Ou alors est-ce parce que c’est notre tout petit jardin secret, dont nous voulons garder l’exclusivité ?

Ce qui nous a fait rester n’est pas le jeu, mais bien la communauté. Cette communauté formidable, qui nous fait découvrir de nouveaux horizons, et surtout de nouvelles personnes. Puisque c’est à cause, ou plutôt grâce, à ça que nous nous parlons, et que nous échangeons si fortement ensemble, pourquoi nous n’en parlons pas IRL ? À cause du jeu, mais aussi des conséquences, que nous imaginons, que pourraient avoir une telle confession.

Avec les amis, sûrement cette impression de trahison, de ne pas en avoir parlé plus tôt alors que cet univers parallèle est un pilier de notre vie. Avec les parents, cette peur de l’inconnu. Et ils n’ont pas tort dans le sens où les informations personnelles sont très importantes de nos jours. Les parents, ce sont sûrement ceux qui savent qu’à une période, il est vrai, vous parliez à ces gens. Mais cette époque est révolue n’est-il pas, et si elle ne l’est pas il s’agirait sérieusement de grandir. Nous même nous nous disions à l’époque : “de toute façon à 18 ans, je ne serai plus dans la communauté”. Regardez où nous en sommes.

Mais finalement, ce secret, n’est-ce pas ce qui nous fait vivre, et ce qui nous unit ? Cette impression de passer sous les radars, sans que personne ne nous juge? C’est véritablement notre jardin secret. Ce qui est dit dans la communauté est dans la communauté et restera dans la communauté. C’est un peu comme les groupes de soutien, on parle entre nous, mais personne ne sait qu’on y va.

J’aime bien cette métaphore. La communauté, c’est aussi ce qui nous soutient dans les moments durs, c’est avec elle qu’on parle, beaucoup. On passe beaucoup de temps avec elle qu’on pourrait consacrer à travailler, ou entretenir notre sommeil, mais nous la préférons. Nous préférons rire et passer de bons moments. Alors rien que pour ça, j’aimerais dire merci à ma partie cachée.

Laisser une réaction
Aimer Génial Content Haha Wow Snif
212

2 commentaires

Laisser un commentaire